Sonia Bessa quartet le 30 mai au domaine de Coubillou (Lamalou-les Bains) : 

A la rencontre du jazz et de la musique populaire brésilienne

Depuis le temps que le géant jazz rencontre le géant samba, leurs fusions multiples et répétées n’ont pas arrêté de faire naitre chansons et airs auxquels sont venues s’ajouter toutes ces  multiples musiques sorties de l’énorme chaudron magique de la musique populaire brésilienne. Et tous ces échanges qui durent encore finissent par avoir un air de famille très coloré et pour cause : ces timbres, mélodies, rythmes ont du sang venu d’Afrique dans les veines. Afrique qui aussi ensemencé la chanson française et bien d’autres compositions.

Sonia Bessa, chanteuse brésilienne installée en France depuis plus de 30 ans, et tout récemment installée dans la cité de Bédarieux, a toujours voulu faire partager au public d’ici ces extraordinaires fruits rythmiques, mélodiques, endiablés, nostalgiques et tropicaux de son pays, que ce soient des standards bien connus, des airs inédits ou des compositions originales. Le 30 mai prochain au domaine de Coubillou, à l'invitation de l'association Jazz-Orb, la chanteuse propose un voyage inédit dans un Brésil musical qui reste toujours à découvrir, mêlant bossas, sambas, jazz tropical et jazz classique, balades, chansons et moment instrumentaux. Sonia Bessa sera accompagnée du trio très jazz de ses fidèles musiciens : Noël Letertre, pianiste, compositeur et  arrangeur, Pierre Pagès, batteur et percussionniste et Jean-Philippe Cazenove contrebassiste et bassiste.

Au répertoire du quartet, des airs ou des chansons de Tom Jobim, Aécio Flavio, Baden Powel, Chico Buarque, Gilberto Gil, Caetano Veloso, João Bosco, Toco, Zé Neto, mais aussi des moments avec Michel Petrucciani, Michel Legrand et d’autres encore. A noter le plaisir qu’a la chanteuse à mélanger les langues, quand les textes de certaines chansons brésiliennes se retrouvent en français adaptées ou réinventées par des amoureux du Jazz comme Claude Nougaro ou Pierre Barouh… ou quand des textes écrit au départ en français par son compagnon Paul Coudsi se retrouvent transformés en brésilien par son ami compositeur Zé Neto… quand ce ne sont pas ses mots à elle qui sont mis en musique et chantés en duo avec le pianiste et compositeur Noël Letertre.

Evénement à l'invitation de l'association Jazz-Orb, labellisé "Semaine de l'Amérique latine et des Caraïbes" (SALC) par le ministère de l'Europe et des affaires étrangères

De gauche à droite :  Sonia Bessa, Pierre Pagès, Jean-Philippe Cazenove et Noël Letertre

 

Publié par Sonia Bessa le jeudi 30 mai 2024